Guillaume Cuchet, Comment notre monde a cessé d’être chrétien

comment-notre-monde-a-cesse-d-etre-chretien Anatomie d’un effondrement, Seuil, 2018

Le livre de Guillaume Cuchet fait débat. La thèse qu’il expose et soutient avec vigueur et prudence met en cause le rôle déclencheur du concile Vatican II dans la dégringolade de la pratique religieuse en France à partir du milieu des années 1960. Enoncée ainsi, la thèse risque d’engendrer deux réactions.

Télécharger l’article

Continuer à lire … « Guillaume Cuchet, Comment notre monde a cessé d’être chrétien »

Publicités

François Huguenin, Le pari chrétien

Le pari chrétienUne autre vision du monde, Taillandier, 2018

Une multitude d’essais sort ces derniers temps pour réfléchir à la place du christianisme dans la société française sécularisée. Outre celui de Denis Moreau (Comment peut-on être catholique ? recensé dans ce bulletin par Yves Millou), François Bégaudeau et Sean Rose (Une certaine inquiétude), Julien Leclercq (Catholique débutant), Patrice de Plunkett (Cathos, ne devenons pas une secte), ont publié en ces premiers mois de 2018, à des titres divers et selon des formules variées, des textes qui encouragent la réflexion.

Télécharger l’article

Continuer à lire … « François Huguenin, Le pari chrétien »

Placuit Deo, Une lettre pour rappeler la doctrine du salut chrétien

Pape françoisLa Congrégation pour la Doctrine de la Foi a publié la lettre « Placuit Deo »[1], adressée « aux Evêques de l’Eglise catholique sur certains aspects du salut chrétien », le 22 février 2018. Ce document est signé par Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer et Mgr Giacomo Morandi, respectivement préfet et secrétaire de ce Dicastère.

Téléchargement de l’article

Continuer à lire … « Placuit Deo, Une lettre pour rappeler la doctrine du salut chrétien »

Xavier Lacroix: avons-nous encore une âme?

avons-nous-encore-une-ame-Nous faisons l’expérience de l’unité de notre être, corps et âme dans la dualité de notre être extérieur et de notre être intérieur. Il ne s’agit pas de dualisme mais de deux réalités, deux dynamiques existentielles et non de deux composantes ontologiques. Nous percevons mystérieusement que notre origine nous est donnée par un Autre. Cette expérience d’altérité nous ouvre à plus grand que nous même et donne sens à notre sexualité et à la paternité.

Cliquer ici pour télécharger l’article Continuer à lire … « Xavier Lacroix: avons-nous encore une âme? »

« Père, je remets mon esprit entre tes mains » (Ps 31,6)

Père-je-remets-mon-esprit-entre-tes-mainsLuc est le seul évangéliste qui met ces paroles du Psaume 31 dans la bouche de Jésus crucifié. Il a préféré intentionnellement remplacer le Psaume 22 employé par Matthieu et Marc : « Eli, Eli lama sabactani, Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?» Il choisit ce Psaume car le public grec auquel il s’adresse n’a pas la culture biblique des auditeurs de Mt et de Mc et n’auraient pas perçu comment Jésus accomplissait à travers ce cri de désespoir, les promesses faites par le Père à son Peuple, en abandonnant son Fils.

Cliquer pour télécharger cet article Continuer à lire … « « Père, je remets mon esprit entre tes mains » (Ps 31,6) »

François Durand, le témoignage du ressuscité

Le témoignage du ressuscitéContribution à une théologie fondamentale de l’expérience pascale Lessius 2015

La Résurrection du Christ ouvre une réalité neuve, inattendue, absolument unique. Les disciples sont mis en demeure de découvrir la Présence du Ressuscité d’une manière non sensible. Il leur donne non pas tant de le reconnaître mais de le connaître d’une manière nouvelle, par les yeux de la foi. Continuer à lire … « François Durand, le témoignage du ressuscité »

Résistance et soumission, les dernières lettres de Bonhoeffer (1944)

dietrich-bonhoeffer

Le 5 avril 1943, Dietrich Bonhoeffer est arrêté par la Gestapo et interné à la prison militaire de Tegel (Berlin). C’était la conséquence de l’incompatibilité entre le totalitarisme nazi et un christianisme vécu selon une éthique de la responsabilité. Continuer à lire … « Résistance et soumission, les dernières lettres de Bonhoeffer (1944) »