Wonder-woman: un « itinéraire augustinien »?

Wonder Woman

La sortie du film Wonder Woman (Patty Jenkins, 2017) a réactivé les débats portant sur ce personnage de DC Comics pour la première fois adapté au cinéma. Si certains s’enthousiasment, d’autres dénoncent la faiblesse du scénario. Ceux-ci reprochent à l’héroïne mise en scène de ne pas suffisamment incarner le féminisme. Il nous semble que cette critique est trop tôt adressée et que l’intérêt du film réside dans la présentation de l’itinéraire de la jeune Diana. En effet, il nous semble que l’itinéraire présenté peut être rapproché de celui présenté par Augustin d’Hippone, notamment dans ses Confessions. Comparer les deux pourrait sembler au mieux hasardeux, au pire franchement ridicule. Pourtant, plusieurs éléments peuvent permettre de prêter à Diana un « itinéraire augustinien ». Continuer à lire … « Wonder-woman: un « itinéraire augustinien »? »

Les Carnets d’Emmanuel Dall’Aglio

1.

L’homélie

Je la vois se transformer telle une pelote de laine qui se vide, se creuse, joue dans tous les coins de ma tête, le fil s’échappe, s’évade, les mots ne représentent plus rien – l’esprit se fixe à ce jeu, « et l’intelligence des intelligents se perdra. » (Isaïe 29,12)

2.

Les incroyants, athées etc. et cette manière de me parler comme si j’étais leur débiteur.

Eh bien, qu’ils me pillent !

Courage à eux.

Continuer à lire … « Les Carnets d’Emmanuel Dall’Aglio »

Spectacle « Une tête de nuage »

PierrePhilippeDevaux-1La compagnie Coup de Chapeau production propose une adaptation théâtrale du roman Une tête de nuage d’Erri De Lucca. Le texte est centré sur la personnalité de Joseph, père de Jésus, mentionné dans les textes évangéliques liés à l’enfance de Jésus et qui disparait ensuite des sources. Eloignée de la tradition qui présente Joseph comme un vieillard ayant accepté sans remise en doute la maternité d’origine divine de Marie, le récit met en scène un Joseph jeune, doutant de lui-même, s’interrogeant sur la paternité et cherchant la singularité de son fils. Le texte dense, truffé de références bibliques, interroge sur le devenir de chacun, au croisement de son héritage culturel et familial et de sa singularité propre.  Il ouvre la voie à une liberté de pensée et d’action  éloignée de tout déterminisme. L’adaptation théâtrale met en scène un Joseph qui nous est inconnu par les textes mais qui nous semble familier par son humanité. Pierre-Philippe Devaux (photo ci-dessus) incarne avec beaucoup de sincérité et de douceur ce Joseph, dévoué à son épouse Marie, incarnée par Myriam Sentado, énergique et tendre à la fois. Cette belle adaptation a été jouée pour la première fois à Elbeuf, jeudi 20 juin 2019. Elle sera proposée au mois de juillet au festival off d’Avignon. On ne peut qu’encourager à aller la voir.

Jean-Marc Goglin

Pourquoi lire quand on est chrétien?

Le Père Vincent Holzer, dans la préface à l’édition de la thèse de Jean-Baptiste Sèbe, résume ainsi le travail théologique de Hans Urs von Balthasar : « Voir le Christ dans le monde »[1]. Ces quelques mots sous-entendent la première raison pour laquelle un chrétien est conduit à lire. Continuer à lire … « Pourquoi lire quand on est chrétien? »

Le labyrinthe de Chartres

Labyrinthe de ChartresPourquoi s’attarder sur ce détail architectural de la cathédrale aimée de Charles Péguy ? C’est la question très ciblée que nous poserons à propos de ce sanctuaire marial qui attire les pèlerins en foule aussi bien que les étudiants en école d’art, les fondus d’ésotérisme, les simples touristes, les voyageurs avertis, les « amis » de ce lieu rayonnant de spiritualité… C’est parce que ce labyrinthe est fait pour être parcouru et qu’on ne s’y perdra pas, le chemin est unique. Continuer à lire … « Le labyrinthe de Chartres »

Duchamp, Mystique ou mystificateur?

Roue de véloCette année 2018 marque le cinquantenaire de la mort de Marcel Duchamp, et la ville de Rouen s’est mise en quatre pour célébrer cet enfant du pays, par un ensemble de manifestations intitulé : Duchamp dans sa ville. Rouen est-elle bien la ville de Marcel Duchamp ? Que veut dire ce possessif ? Continuer à lire … « Duchamp, Mystique ou mystificateur? »