Pierre-André Taguieff, Criminaliser les juifs

Criminaliser les juifsCRIMINALISER LES JUIFS  Le mythe du « meurtre rituel » et ses avatars (antijudaïsme, antisémitisme)

Pierre-André Taguieff, Editions Hermann, 2020, 370 pages.

Directeur de recherche au CNRS, L’auteur, philosophe, politiste et historien des idées, Pierre-André Taguieff a travaillé sur un large domaine allant du racisme, de l’antisémitisme et du conspirationnisme au nationalisme, au populisme et à l’eugénisme. Le mythe multiséculaire comporte quelques éléments de base invariants : les Juifs se rendent coupables de meurtres, généralement d’enfants, pour recueillir leur sang. Ils incorporent ce sang dans le matsa, le pain azyme dont ils se servent pour la fête de la Pâque. Continuer à lire … « Pierre-André Taguieff, Criminaliser les juifs »

Evangile et tradition rabbinique

Evangile et tradition rabbinique

Michel Remaud, rééd. chez Lessius, 2018

evangile-et-tradition-rabbiniqueJésus était un Juif pratiquant, il enseignait et il avait des disciples dans le cadre de sa religion, on l’appelait « Rabbi » : tout cela est familier aux chrétiens. Mais Michel Remaud, prêtre catholique, grand judaïsant qui enseigne à Jérusalem depuis plusieurs décennies, rappelle que le judaïsme ne se limite pas à ce que nous en dit l’« Ancien Testament ». Aujourd’hui encore, la culture et l’identité juives sont plus coutumières  de toute une littérature rabbinique très ancienne, que les chrétiens ne connaissent généralement guère : Talmud, Midrash, Targum etc. qui fondent la foi et la pratique juive. La judéité de Jésus et des auteurs du Nouveau testament était imprégnée de cette tradition, que nous connaissons si peu. Elle se retrouve dans son enseignement, elle peut donner des clés de lecture, mais généralement nous l’ignorons, et un rabbin d’aujourd’hui pourrait comprendre, en lisant les Évangiles ou St Paul, des allusions qui échappent aux chrétiens… Continuer à lire … « Evangile et tradition rabbinique »

Marek Halter, Je rêvais de changer le monde, Mémoires

Marek-Halter-je-revais-de-changer-le-monde« Pourquoi ce livre ? La question m’obsède. En évoquant le passé, ne suis-je pas en train de me ranger aux côtés de tous ceux qui, comme des brocanteurs, traînent leur charrette de souvenirs ? J’essaie de me placer en dehors de moi. Hors de ma personne. (…) je suis le mémorialiste d’un homme qui s’appelle Marek Halter. »[1] Pourquoi ce livre? La réponse est pourtant simple : cet écrivain-là aime écrire. Oui, il confronte les questions de tous les mémorialistes, il s’interroge sur la substance de ce temps que d’autres avant lui ont tenté d’emprisonner dans leurs phrases. Mais le plaisir principal de cette lecture vient de ce que nous sommes en compagnie d’un conteur qui raconte bien. D’ailleurs c’est comme ça qu’il a commencé. Après la guerre, où, ayant fui le ghetto de Varsovie avec ses parents, il débarque en URSS, en Ouzbékistan, il se débrouille pour s’imposer auprès des gamins de la rue qui veulent le brimer en tant que juif, en racontant des histoires, en utilisant sa langue bien pendue. Le succès arrive vite, il devient « Marek-tcho-khorocho-balakaiet » (Marek qui raconte bien), et c’est toujours lui qui, à près de 84 ans (il est né en 1936), a enchanté des millions de lecteurs de par le monde avec des livres comme La mémoire d’Abraham, Les fous de la paix, Les mystères de Jérusalem, et sa série des femmes dans la Bible et des femmes de l’Islam. Continuer à lire … « Marek Halter, Je rêvais de changer le monde, Mémoires »

Le 1er Forum Interconvictionnel normand

forumA l’issue de la Marche pour la Paix de 2016 co-organisée à Rouen par les frères franciscains et l’Acrip, Françoise Brument et Abdelkader Bekhedda rêvent alors d’un évènement annuel pour la paix, dans la lignée de cette grande marche pacifique et pacifiste. Tous les deux imaginent un lieu d’échange et de discussion propice à la découverte de l’autre, de sa culture, de ses croyances. Et petit à petit émerge l’idée d’un forum interreligieux. C’est au printemps 2018 qu’Abdelkader soumet cette idée aux membres du Conseil d’Administration de l’Acrip. Bien qu’appréciée par de nombreux administrateurs, ils ne souhaiteront pas faire porter le projet par l’association. Continuer à lire … « Le 1er Forum Interconvictionnel normand »

François Clavairoly et Michel Kubler, Protestants et catholiques, ce qui nous sépare encore

Protestants CatholiquesProtestants, catholiques, ce qui nous sépare encore par François Clavairoly, Michel Kubler avec Loup Besmond de Senneville, Bayard, 2017, 274 pages

Le pasteur François Clavairoly est président de la Fédération protestante de France depuis 2013. Il a publié en 2011 Paroles d’alliance. Dialogue entre un pasteur et un rabbin sur la société française avec Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, aux Editions François Bourin. A l’occasion du cinq centième anniversaire de la Réforme, il dialogue cette fois avec un prêtre catholique, le Père Michel Kubler, théologien, ancien rédacteur en chef du quotidien La Croix. Tous deux sont engagés dans la réflexion œcuménique à travers le Groupe des Dombes. Ce groupe est « une instance officieuse de dialogue entre théologiens catholiques et protestants francophones qui se réunissent pour travailler et prier ensemble », comme le précise l’avant-propos.

Télécharger l’article Continuer à lire … « François Clavairoly et Michel Kubler, Protestants et catholiques, ce qui nous sépare encore »

Jean Druel: je crois en Dieu – moi non plus

Druel

télécharger l’article

Jean Druel – Je crois en Dieu – Moi non plus, Introduction aux principes du dialogue interreligieux   Cerf  2017 

Connaissez-vous les quatre niveaux de langage qui interviennent dans le dialogue interreligieux ? Il y a les niveaux scientifique, dogmatique, sentimental et symbolique. Le premier se réfère aux faits historiques, aux dûment établis pour chaque religion, par exemple : les chrétiens reconnaissent 4 évangiles, ou bien Jésus et Mohammad sont des personnages historiques, ou encore La Torah est le livre sacré des juifs ;

Continuer à lire … « Jean Druel: je crois en Dieu – moi non plus »