Yves Congar, Pour une Église servante et pauvre

Congar église servante et pauvreCerf, 2014

Réédition du texte de 1963

Ce petit livre sous-titré « Le livre-programme du pape François » consiste en la version allégée de précisions contextuelles d’une collection d’essais rassemblés en 1963, alors que le Concile Vatican II venait de commencer, et qui toutes tournent autour de la question « brûlante » de l’autorité de et dans l’Église. Si l’on se remet dans l’époque et dans le lieu, on se souviendra qu’au moins deux camps s’opposaient à Rome : autour du cardinal Ottaviani, la curie et son pouvoir sur la défensive depuis que Jean XXIII avait décidé, contrairement aux conseils de son entourage, de lancer l’opération conciliaire, et autour du cardinal Bea, Liénard et Frings la tendance progressiste décidée à ne pas laisser les débats se dérouler selon l’organisation prévue par les schémas préparatoires. Continuer à lire … « Yves Congar, Pour une Église servante et pauvre »

Les Éblouis, un film de Sarah Suco

Les eblouisCe film est l’histoire à peine romancée de la réalisatrice, qui a vécu dans une communauté religieuse charismatique dans le sud de la France de 8 à 18 ans, âge où, dit-elle, elle a fui de cette communauté, y laissant ses parents qui y vivent encore. Elle y était avec ses trois frères et sœur. Sarah Suco, à travers l’histoire (et depuis le point de vue) de Camille, son alter ego, décrit comment cette communauté, d’apparence bienveillante et chaleureuse, s’est transformée pour elle en un enfer, où les personnes sont infantilisées, et manipulées, voire violentées. Elles y entrent cependant de leur plein gré, ayant besoin de la protection et de l’atmosphère de solidarité qui règne au sein de ce groupe. Sarah Suco explique : « Ces communautés reposent sur de nobles intentions de base : vœux de charité, de solidarité, d’entraide… Dans les années 70, elles ont fleuri un peu partout dans les villes et leur nombre continue de se maintenir, d’autant plus aujourd’hui avec le sentiment d’isolement, les valeurs grandissantes du vivre ensemble…Les journées de chaque membre, également des enfants, sont rythmées par les prières et les rituels de groupe : demande de pardon, chants, farandoles, séances de bénédictions dans l’Esprit Saint. Les tenues, les coiffures et les règles de vies sont régentées et très spécifiques et il est petit à petit impossible pour des enfants de continuer à avoir une vie sociale normale. » Continuer à lire … « Les Éblouis, un film de Sarah Suco »

Lourdes, un film documentaire de Thierry Demaizière et Alban Teurlai

LOURDESLourdes, un film documentaire de Thierry Demaizière et Alban Teurlai,
sur une proposition de Sixtine Léon-Dufour, projeté en mai 2019 dans les salles et diffusé en DVD en septembre 2019.

 A François, lycéen non-croyant, qui se portait bénévole au service des malades en pèlerinage, je dédie cet article. Continuer à lire … « Lourdes, un film documentaire de Thierry Demaizière et Alban Teurlai »

Comment les chrétiens sont devenus catholiques

Comment les chrétiens sont devenus catholiquesM.-F. Baslez  Comment les chrétiens sont devenus catholiques (1er-5ème s.) Tallandier 2019

Professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne, Marie-Françoise Baslez est une des meilleures spécialistes de l’histoire du christianisme ancien. Avec ce livre d’une grande rigueur scientifique, elle s’interroge sur la construction de l’unité de l’Église et de l’identité catholique à travers l’évolution et le développement des structures ecclésiales des origines au 5ème siècle, c’est- à- dire jusqu’à l’avènement et l’installation du christianisme comme religion officielle de l’Empire. Continuer à lire … « Comment les chrétiens sont devenus catholiques »

L’Église agoniserait-elle donc ?

L'Eglise en procèsCertes, l’Église est en crise… une fois de plus. Certes, des membres de cette Eglise trop humaine commettent des fautes graves… une fois de plus. Certes, les adversaires de l’Eglise se réjouissent de sa mort prochaine… une fois de plus, depuis 2000 ans ! Pourtant ce navire, si souvent pris dans la tourmente, poursuit vaillamment sa route. L’Eglise est toujours bien vivante, rayonnante même. Alors le discours des anticléricaux, ce discours qui semble aujourd’hui atteindre même le moral de nombreux catholiques européens, reflète-t-il la réalité ?

On peut dans un premier temps démonter l’actuel (et permanent) réquisitoire contre l’Église historique, en reprenant rapidement quelques points de l’ouvrage récent dirigé par Jean Sévillia, L’Église en procès. La réponse des historiens (Tallandier Le figaro, 2019). Et rechercher ensuite les signes de la vitalité et de la sainteté de l’Église actuelle. Continuer à lire … « L’Église agoniserait-elle donc ? »

Christus vivit

Une Église ouverte aux jeunes et à leurs questions

Christus vivit, tel est le titre – « Christ est vivant[1] », en latin – de l’exhortation apostolique, datée du 25 mars 2019, publiée par le pape François à la suite du synode qui s’est déroulé à Rome du 3 au 28 octobre 2018 : « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations ». La présence récurrente dans le texte des mots « vie », « vivant », « vivre » témoigne qu’il s’agit là avant tout d’une exhortation à une vie en plénitude, menée à la suite du Christ.

Continuer à lire … « Christus vivit »

L’Eglise catholique face aux abus sexuels sur mineurs

L-Eglise_catholique_face_aux_abusMarie-Jo Thiel, l’Église catholique face aux abus sexuels sur mineurs, Bayard 2019, 717 p., 25 €

L’auteure, médecin ayant eu une pratique clinique, est Professeure d’éthique à la faculté de théologie de Strasbourg, Directrice du Centre Européen d’Etude et de Recherche en Ethique (CEERE), Présidente de l’Association européenne de théologie catholique, membre de l’Académie pontificale pour la vie. C’est dire ses compétences et sa notoriété. Si le scandale public des abus sexuels commis par le clergé sur des enfants est récent, c’est probablement parce que l’enfant est maintenant considéré et traité comme une personne, que l’on sait mieux l’écouter et que l’on a pris conscience du traumatisme et de la longue durée des séquelles dont la honte profonde qui envahit la victime (oui, la victime !) lui rendant la parole difficile, ce qui conduit à des révélations tardives qui, alors, étonnent et sont le plus souvent prescrites sur le plan pénal. Pourtant, ce sont ces prises de parole – récentes – sans doute aidés par les réseaux sociaux et les médias qui ont obligé la hiérarchie cléricale à avouer ce qu’elle cachait et à prendre des mesures progressivement rigoureuses.

Continuer à lire … « L’Eglise catholique face aux abus sexuels sur mineurs »