Conférence d’Isabelle Cohen

Un monde à réparer - Isabelle CohenCe 22 mai au Centre diocésain de Rouen a eu lieu la conférence d’Isabelle Cohen, l’auteur d’Un monde à Réparer, nouvelle traduction commentée du livre de Job paru en 2017 chez Albin Michel. La séance a rassemblée une vingtaine de personnes. Nous devons cette rencontre à Michèle Beauxis-Aussalet, lectrice du livre, qui l’avait déjà présenté dans le Bulletin en deux articles (ici et ), et qui même si elle n’a pas pu se rendre présente, avait prévu la « journée rouennaise » d’Isabelle Cohen, en organisant pour elle des visites de la ville et un accompagnement amical.

Continuer à lire … « Conférence d’Isabelle Cohen »

Publicités

« Qu’il prenne sa croix… » (Marc 8,34)

porter sa croixEn ce temps de Pâques, la méditation biblique que je vous propose est inspirée par l’injonction que l’on trouve en Marc 8,34 (Traduction TOB):

« Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même et prenne sa croix, et qu’il me suive. » Continuer à lire … « « Qu’il prenne sa croix… » (Marc 8,34) »

Isabelle Cohen, Un monde à réparer, (suite)

Un monde à réparerJe dédie cette suite[1] à Agnès Varda, qui vient de disparaître. 

Le livre de Job, poème narratif, conte biblique en résonance avec d’autres mythes antiques traite de l’injustice (ou du scandale ?) que constitue, pour tout un chacun, le bonheur de l’homme destructeur opposé à la souffrance de l’homme juste, identifié à la figure de Job. La question est désormais : quel est le « manque » de Job, ou son « manquement » ? Pourquoi souffre-t-il ? Le poème incarne à travers les amis de Job différentes réponses à cette question essentielle et universelle. Continuer à lire … « Isabelle Cohen, Un monde à réparer, (suite) »

Naître sans défense…

Eléphants sans défensesPeut-être certains d’entre vous ont-ils vu passer sur Facebook ou d’autres réseaux la nouvelle que dans certaines zones du monde, les éléphants sont de plus en plus nombreux à naître sans défenses, dans ce qui semble être une réponse au braconnage intensif qui menace les pachydermes dont l’ivoire est recherchée, et pour laquelle ils paient le prix fort. Voici ce qu’on peut lire dans un article tiré de la revue National Geographic : Continuer à lire … « Naître sans défense… »

Isabelle Cohen, Un monde à réparer

Un monde à réparerIsabelle Cohen Un monde à réparer, préface du Grand rabbin de France Haïm Korsia, Albin Michel, 653 pages, 2017.

 « Job, l’homme complété !… un conte pour adultes. » On ne résume pas en quelques mots de synthèse un ouvrage érudit de 600 pages, dont chacune est nécessaire à la construction d’ensemble, à la démonstration de la thèse. Ce bref article ne prétend donc pas en remplacer la lecture par un résumé. Quel est le pitch ? Twittez ! Il n’a pour ambition que de permettre d’aborder le livre sereinement, en annonçant son propos et sa structure, d’en goûter par avance la richesse et la clarté. Continuer à lire … « Isabelle Cohen, Un monde à réparer »

« De tous les arbres… » (1)

arbre« De tous les arbres du jardin tu peux manger

Le début du texte ne précise pas au bénéfice de qui le jardin doit être cultivé et gardé. Le fait que les dieux se déchargent sur les hommes de leur travail est fréquent dans la mythologie. Dans la mythologie mésopotamienne, les dieux créent les hommes pour les servir[2]. Tel un dieu sumérien ou babylonien, Yahvé exploite-t-il l’homme ? Le texte est sans ambiguïté : Yahvé autorise l’homme à satisfaire ses besoins alimentaires. Longtemps, les scientifiques ont pensé que l’aventure humaine avait commencé dans la savane. Ils sont désormais persuadés que celle-ci a commencé dans les arbres[3]. Continuer à lire … « « De tous les arbres… » (1) »

Un petit rien (Romains 8,39)

Quand on s’interroge sur les passages de l’Ecriture qui renferment en quelque sorte la quintessence de la Parole de Dieu, on cite plusieurs textes, tels Jean 14,6 « Je suis le chemin, la vérité et la vie », ou bien 1Jn 4,8 : « Dieu est Amour ». Ces choix dépendent des besoins des personnes qui font cette recherche : certains veulent une assurance, d’autres une consolation, d’autres un résumé, d’autres encore une force. En ce qui me concerne, j’aime beaucoup la fin du chapitre 8 de la lettre aux Romains (v.38-39): Continuer à lire … « Un petit rien (Romains 8,39) »