La logique ternaire, un don divin

La problématique de notre époque 

Nos relations avec les autres, telles que nous les vivons journellement, nous poussent inexorablement vers des échanges d’idées fortement articulées autour d’une logique binaire. Le manichéisme y est très souvent présent. Il s’agit de la logique du Tiers exclus. Cette logique nous est naturellement imposée par notre condition humaine mais elle ne résout pas tous nos problèmes, en particulier ceux qui se rapportent à l’éthique et à la métaphysique.

De nos jours, en raison d’une part des gigantesques découvertes technologiques et d’autre part des prises de conscience dans différents domaines liés au sexe et à l’identité de la personne, de nombreux clivages s’opèrent au sein de nos sociétés. Citons les principaux : les abus sexuels au sein de l’Eglise catholique, les tentations de vengeance parmi les victimes, La PMA et la GPA, l’option du mariage pour les prêtres catholiques, l’éventuelle possibilité d’ordination de personnes de sexe féminin, l’accueil par l’Eglise des divorcés-remariés, l’interruption volontaire de grossesse, les décisions du corps médical devant un malade en fin de vie, le dialogue inter religieux, etc… Face à ces questions difficiles, l’Eglise catholique se doit de faire connaitre son opinion et généralement elle va se prononcer pour ou contre telle méthode d’action, ce qui entraîne des désaccords profonds. Alors la question est la suivante : les prises de position de l’Eglise étant insuffisantes, quel est la dialectique à laquelle elle devrait se conformer et quel langage adopter dans telle ou telle circonstance ? C’est ici justement qu’intervient une autre forme de penser les choses fondée sur la logique ternaire. 

Le phénomène chrétien 

Teilhard de Chardin (1881-1955) scientifique et jésuite, esquissa dans l’épilogue de son œuvre Le Phénomène Humain[1] (pages 326-27) une phénoménologie de la réalité chrétienne fondée sur un rythme ternaire :

  • Être tout soi-même sans être plus que soi-même.                                    – centration
  • Désirer entrer en relation avec vers les autres                                         – décentration
  • Découvrir le bonheur en s’immergeant dans un plus grand que soit  – surcentration

Avec Teilhard, nous sommes plongés dans l’organique, dans une vision globale de l’Univers et de sa relation au divin, ce qui fait apparaitre le ternaire. Ce dernier entre aussi bien dans la logique de la pensée que dans le mouvement en physique et dans les mécanismes de la vie en biologie. On peut aussi distinguer dans l’ensemble des mondes créés trois constantes : naissance – évolution – destruction. Quelle est donc l’origine de cette trilogie ? Sans doute d’abord une origine biblique. Les deux dogmes fondamentaux du christianisme sont : le dogme de la Trinité et celui de l’incarnation : Dieu est Un par son essence et Trois comme Personnes : le Christ est vrai Dieu et vrai homme. Sophrony (moine et théologien orthodoxe) affirme que l’antinomie première du dogme de la Trinité réside dans le fait que l’Hypostasis (la Personne) et l’Essence sont absolument identiques et en même temps totalement différentes. La Trinité implique une rationalité entre les trois Personnes, lesquelles portent chacune pleinement l’Être, réalisées pleinement par le dialogue et l’amour. Le concept de Trinité nous  dit que la logique binaire cesse pour faire place à une logique ternaire. Le Moi, dans la Sainte Trinité  n’implique pas le non-Moi comme alter ego mais deux autres comme Personnes en dialogue.

Point de vue épistémologique

Il se trouve que le philosophe d’origine roumaine Stephen Lupasco (1900-1988) soit l’auteur de la Logique dynamique du contradictoire, fondée notamment sur la notion de Tiers inclus. Les récentes découvertes du XXe siècle en physique quantique nous ouvrent justement vers un monde étrange qui n’est pas sans enrichir nos façons de penser grâce à une sorte de don de la Nature et plus précisément un don du Créateur qui fait exploser notre rigidité cognitive sur les choses de ce monde. L’idée maitresse de Lupasco entre dans le cadre d’une pensée en mouvement qui peut rejoindre celle de Teilhard de Chardin fondant sa théorie de l’Évolution sur le ternaire, la complexité et l’ouverture sur l’universel.

Les mathématiques que j’ai enseignées sont porteuses d’archétypes qui ont pour fonction de modéliser une structure universelle contenue dans l’inconscient collectif. L’un d’eux est la dualité. Mais en topologie, il est possible de construire une structure cohérente portant sur des espaces à la fois ouverts et fermés. Dans le cadre de la logique ternaire, le physicien roumain Nicolescu a formulé l’axiome du tiers inclus : A tout terme X, il existe un terme T qui est à la fois X et non X. Ce terme T est naturellement dans un autre niveau de réalité que le terme X. Ainsi ce qui est contradictoire à un certain niveau ne l’ai plus à un niveau différent. C’est le principe d’unification des contraires.

Le ternaire dans nos vies 

Les circonstances de la vie donnent naissance soit à des instants de misère profonde, morale ou physique, qui semblent vous détruire inexorablement, soit à des moments plus sublimes de résilience qui vous rendent plus forts. Si l’on découvre finalement que tout cela débouche sur une vision de soi chargée de sens et de transcendance, on appellera cette sorte de métamorphose, un chemin initiatique. La logique ternaire s’applique dans le domaine du psychique chaque fois que nous associons des situations de nature immanente à une réalité présente au sein de laquelle intervient le métaphysique. Comme l’aurait dit Teilhard, les êtres humains sont « des êtres en devenir et des êtres inaccomplis » et l’espoir fait partie intégrante de leur nature. C’est alors qu’intervient la conscience dans une optique de critique, de mouvement, de plus être et d’ouverture sur l’Espérance. D’où l’importance du dialogue, de la relation aux autres au sein des contingences physiques, morales, économiques, professionnelles, culturelles et spirituelles. Dans un processus de conscientisation, il est question de mouvement allant d’un état de conscience dit non éveillé vers une conscience de plus en plus critique, ce qui correspond aux exigences de la logique ternaire. L’homme se trouve en quelque sorte de plus en plus présent à soi-même ce qui est à la fois facteur d’épanouissement  et facteur de dynamisme en direction de la Vie, de la Terre finale pour reprendre les mots de Teilhard.

Le monde de la métaphysique est essentiellement lié au ternaire car l’accomplissement de soi et la participation au mystère divin sont absolument étrangers à une logique purement humaine. D’ailleurs le ternaire se retrouve en toutes choses. Nous sommes immergés dans un contexte qui porte sur la culture, la  biologie, la médecine, la morale, la métaphysique et enfin les exigences d’ordre religieux. En fait, le problème est de savoir, dans la logique ternaire où se situe, non un élément singulier précis, mais un certain  horizon supérieur.  « Tout ce qui monte converge » nous dit Teilhard. Moyennant quoi l’horizon se trouve dans l’intelligence et la capacité de l’homme à lever un voile sur la vérité et d’exercer ses responsabilités. « Savoir plus afin de pouvoir plus afin d’être plus » nous dit encore Teilhard. Cela pose le vaste problème de notre vie intérieure qui doit se nourrir de l’amour et du savoir. La réalité de notre vie peut souvent se présenter sous la forme d’une triade composée de deux éléments antagonistes connus et d’une transcendance cachée et c’est là que les choses se compliquent car nous ne sommes pas suffisamment pénétrés par la puissance des textes chrétiens : le message de Jésus a remplacé l’ancienne Loi de Moïse.

La « résolution des dualités » n’est pas réalisable dans le terrestre mais dans le Dieu qui à tout instant accorde son pardon à la plus indigne de ses créatures. Le monde biblique fait partie du patrimoine chrétien. Nous devons ne pas nous attacher uniquement à un discours binaire. La vérité se trouve toujours au-delà de toutes les formes. Elle est dans la profondeur intime du cœur, au-delà des mots, des idéologies et des dogmes. Là où la parole divine est prononcée se réalise le mystère de l’Être et la prière est le lieu spirituel par excellence où s’accomplit le dialogue de toutes les Écritures saintes en quelque nation où l’on soit. L’absolu de la vie n’est pas dans la loi mais au-delà de la loi. Il se trouve en Jésus dont le message est une fontaine où l’on puise l’eau vive et une source de libération. Ainsi le langage ternaire nous invite-t-il à l’Union Rédemptrice qui met en lumière la miséricorde divine que l’on découvre dans certains événements bibliques. J’en évoquerai deux :

  • Le jugement de Salomon – Premier Livre des Rois (3, 16-28)
  • La douloureuse expérience du roi David – Second livre de Samuel (24, 1-25)

Ces deux personnages bibliques ont mis surtout en évidence le rôle de l’amour dans toute prise de décision sur des choix à faire. La sagesse de Salomon se manifeste dans la mesure où il a su faire jaillir la compassion dans une situation de conflit. L’expérience de David met en évidence la nécessité de choisir une solution susceptible d’attirer la miséricorde divine par le repentir. Alors justement, dans la problématique de notre époque, ne serait-il pas judicieux de surmonter les aléas que nous connaissons en se référant à un autre type de pensée que celui qui consiste à choisir nécessairement l’un ou l’autre des deux aspects d’une réalité au nom de principes rigides. L’horizon que j’ai évoqué plus haut et qui transcende la dualité se situe au-delà des contingences terrestres, donc essentiellement tourné vers le plus grand que soit : le Christ. Mais nous sommes là dans une autre logique…ce qui n’est pas sans provoquer dans nos sociétés certains réflexes de crainte vis-à-vis de toutes formes de changement.

                                                                                                                       Marcel COMBY

[1] Pierre Teilhard de Chardin, Le phénomène humain, Points sagesse, 2007 (originellement 1955).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s