« Vivre à Dieu seul » Marcel Neusch (1935-2015)

marcel-neuschCette devise emblématique du monde monastique aurait pu être celle du Père Marcel Neusch au même titre que la devise des Augustins de l’Assomption « que ton règne vienne ». Car rarement en une personne auront été déclinés sous toutes leurs formes et l’amour de Dieu et l’amour des hommes. Et c’est avec beaucoup d’émotion que je viens tracer ces quelques lignes en hommage à un éminent professeur d’une rare profondeur et d’une rare générosité. Après avoir suivi les cours du père Marcel Neusch au Centre de théologie universitaire de Rouen, il m’a été donné de le rencontrer à Paris lors d’une visite aux Oblates de l’Assomption de la rue de la Convention. Et j’ai retrouvé là à l’occasion d’un repas parmi ses sœurs, dont Sœur Claire, le pasteur, le théologien et le frère. Le pasteur : «ma tâche est d’instruire par mes homélies » écrivait St Augustin dans son sermon 232. Alors qu’il logeait encore dans la maison de retraite de l’Assomption à Vincennes, Père Marcel prenait le métro le dimanche matin pour rejoindre le couvent des Oblates missionnaires où il célébrait la messe dont nous  goûtions les homélies comme une gourmandise. Puis nous passions de la table de l’autel à la table fraternelle avant qu’il ne retourne travailler en travailleur infatigable à une publication personnelle, à faire la recension d’un des derniers ouvrages reçus, ou à corriger un mémoire. Qu’il me soit permis de citer parmi ces dernières corrections, le mémoire d’un religieuse cistercienne vietnamienne portant sur les parallèles possibles entre le « culte des ancêtres » si prégnant dans les cultures asiatiques et les rites du christianisme. Autant dire son ouverture aux cultures étrangères qui ont aussi nourri son œuvre théologique.

Le théologien : si pasteur prévenant et prenant soin des « âmes » il était, il était aussi un théologien hors pair, à l’intelligence pénétrante et incisive, infatigable veilleur et diffuseur de la parole au point même de s’intéresser à l’athéisme et de l’enseigner. « Il nous faut passer par cet athéisme non seulement pour connaître le terrain à évangéliser, mais aussi pour essayer de parvenir à une foi purifiée, ou en tous les cas dégagée de ces représentations trop figées et devenues incroyables pour nos contemporains » confiait-il à Dennis Gira lors d’un entretien en 2005. Parallèlement à ses études sur St Augustin, Marcel Neusch s’est aussi intéressé parmi les questions de nos contemporains au problème du mal. « Le seul qui aurait pu fournir une explication adéquate du mal est le Christ. Il ne l’a pas fait. Au contraire, il a récusé toutes les explications en cours, mais à aucun moment il ne s’est dispensé de vivre en solidarité avec ceux qui en sont les victimes. », aura-t- il l’occasion de dire.

Le Frère et l’Ami : Parce loin d’être inaccessible en dépit des sommes de travail qu’il «gravissait »en quelque sorte comme l’ alpiniste qu’il était aussi, il se faisait pour tous ceux qui le rencontrait le Frère et l’Ami parce que c’était « le Christ qui vivait en lui ». Et toute amitié commençait par un accueil fraternel jusqu’à venir vous attendre à la porte de sa maison. Suivait un enseignement après qu’il se fût inquiété de votre santé. Soit sous forme de cours individuel ou de présentation d’un ouvrage, soit à l’occasion des cours organisés pour les laïcs associés des Oblates. Attentif à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances  pensant que la lutte contre l’ignorance était un chemin de pacification il s’est livré dans ce combat à un dépouillement digne des Pères du désert puisqu’au fil de ses derniers déménagements de La Maison de Vincennes à la Maison de retraite d’Albertville en passant la Procure de l’Assomption, boulevard Denfert-Rochereau à Paris, il a dû abandonner progressivement sa bibliothèque jusqu’à ce que la maladie ne le fasse plus « vivre qu’en Dieu seul ».

                                                                         Dominique Moulin-Garrivier

(Dominque a fait partie de la première promotion qui a profité du CTU en 1996)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s