Kevin Madigan – Medieval christianity

New Haven-London, Yale University Press, 2015, 487 p.

medieval-christianityKevin Madigan, Professeur d’histoire ecclésiastique à l’Harvard Divinity School, publie une belle introduction à l’histoire du christianisme médiéval. Le fait que cet ouvrage soit rédigé en anglais ne doit pas rebuter le lecteur. Écrit dans un langage clair et accessible, celui-ci présente de nombreux intérêts. Premier intérêt, le plan, chronologique, est très clair. Kevin Madigan présente un long Moyen Âge couvrant même le christianisme antique.  Il présente les différentes étapes : conversions des royaumes « barbares », structuration de l’empire carolingien, réformes des XIe et XIIe s, jusqu’aux prémices des réformes protestantes… tout en montrant les subtilités. Ainsi montre-t-il la rivalité de pouvoir existant entre les princes et les papes et le jeu des alliances pour s’émanciper ou prendre le contrôle du peuple chrétien. Ainsi inclut-t-il la réforme papale dite « grégorienne » dans un mouvement de réformes plus vaste impulsée par les moines et les princes.

Deuxième intérêt, Kevin Madigan présente les pratiques culturelles des chrétiens : pèlerinages, culte des saints, des reliques… Il ne présente pas seulement une histoire institutionnelle mais une aussi une histoire du peuple chrétien dans ses dimensions spirituelles et ses pratiques religieuses. Troisième intérêt, Kevin Madigan traite longuement des minorités présentes dans la Chrétienté et notamment des Juifs. Il rappelle ainsi que l’espace chrétien est un espace aussi peuplé de non chrétiens avec lesquels les relations sont à la fois fondées sur la tolérance, parfois forcée, l’échange mais aussi la rivalité et la haine. Quatrième intérêt, Kevin Madigan propose une approche centrée sur le christianisme irlandais et anglais. Il permet ainsi de découvrir les particularités de ces espaces souvent considérés comme périphériques par l’historiographie française et des personnalités, telle Julienne de Norwich, peu connues. L’étude du christianisme irlandais des IVe et Ve s permet de comprendre en quoi les pratiques chrétiennes étaient plurielles au début du Moyen Âge et de réaliser l’œuvre d’unification des pratiques réalisée au fil des siècles. C’est donc un long Moyen Âge pluriel et évolutif que Kevin Madigan fait découvrir. Un ouvrage recommandé pour les étudiants préparant l’UV d’Histoire médiévale.

Jean-Marc Goglin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s